Remerciements

Nous remercions vivement l'Association des Amis du Patrimoine d'Etrigny pour avoir mis à notre disposition la documentation concernant l'histoire des fontaines et lavoirs de notre commune (extraits du livre de Marie-Claude Bennegent). Des livrets sont en vente sur les fontaines, sur les écoles, et sur les moulins de la commune.

Chateau de Balleure

Château de plan rectangulaire cantonné de tours circulaires et comprenant à l'est un corps de logis de plan rectangulaire, au nord une tour-porche, une grosse tour carrée et une seconde tour carrée de moindre dimension et, à l'ouest, un haut corps de logis flanqué d'une tourelle d'escalier. Le château, propriété privée, ne se visite pas. Il est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Eglise d'Etrigny

L'église d'Etrigny, construite à la fin du 18éme siècle suite à la vétusté de l'ancienne qui avait été interdite, sur la demande des habitants. D'après Courtépée, l'église d'Etrigny est l'une des plus belles et des plus décorées du diocèse dans les goûts de Saint Pierre de Chalon. Elle est placée sous le vocable de Saint Jean Baptiste. Actuellement ont voit dans l 'église d 'intéressantes statues : celle de Saint Germain en face de celle de Saint Aubin, celle de Saint Roch, le baptême de Jésus par Saint Jean baptiste, groupe de bois sculpté qui surmonte les fonds baptismaux, Notre Dame de pitié, une vierge couronnée et un remarquable Saint Isidore, ainsi que de nombreuses autres splendides sculptures et décorations.

Fontaines et lavoirs de Balleure

Lavoir-école de Balleure Fontaine des dauphins Lavoir et fontaine de Taluchot

Au 18ème siècle, Balleure possédait déjà un lavoir et les 4 fontaines qui existent encore aujourd'hui.  En 1767 un procès avait opposé les échevins de Balleure au comte de Naturel au sujet des portes, du pont et des fossés du château. A cette occasion, ils obtinrent que les fontaines et le lavoir soient restaurés (L. Niepce).

Concernant les noms des fontaines: ils changent selon les époques. En 1766, elles étaient désignées ainsi: fontaine de Taluchot, fontaine de la Prévôté, fontaine Barrau, fontaine Landoy. Seule celle de Taluchot a conservé le même nom jusqu'à aujourd'hui.

A l'exception du lavoir-école de Balleure, les lavoirs n'étaient pas couverts. Ils le furent par la suite, au cours du 19ème siècle, notamment vers 1850, lorsque la commune entrepris à nouveau de grands travaux pour améliorer les conditions de vie des habitants.

Eglise et lavoirs de Champlieu

Eglise de Champlieu Lavoir rond de Champlieu Lavoir du Grison

L'église et le presbytère de Champlieu ont été incendiés vers les années 1570. Sa petite église, dans ces parties anciennes semble appartenir au premier quart du 12éme siècle, étant donné l'aspect de ses fenêtres, leur position, et le berceau en plein cintre qui voûte le dessus du clocher.

Le lavoir rond est alimenté par une source située à proximité et appelée "fontaine Saint Martin". Il a été édifié avant 1849, comme celui du Grison, puisqu'on ne trouve aucune trace de leur construction dans les archives existantes. Comme la plupart des lavoirs de la commune d'Etrigny, il ont probablement été réalisés vers 1820. Le lavoir rond figure sur le cadastre de 1833. Sa forme inhabituelle et son toit en impluvium le rendent particulièrement original et intéressant (sa conception et sa forme rappellent celles du lavoir de Bissy sous Uxelles).

Le lavoir du Grison est certainement de construction encore plus ancienne que le lavoir rond. Il est le témoin d'une époque très lointaine où les femmes allaient à la rivière (quand il y en avait une) pour faire la lessive. Situé à la sortie du village en direction de Bresse sur Grosne, en contrebas du vieux pont de pierre, il est accessible par un petit escalier.

Fontaines et Lavoirs d'Etrigny

Lavoir de Nicot

Le lavoir de Nicot a été construit en 1845, comme l'atteste l'inscription gravée dans la pierre en forme de dôme par laquelle l'eau arrive dans l'auge (le maire était alors Mr Thier, son nom figure également sur cette pierre). Des modifications ont été apportées par la suite au bâtiment: une porte située sur le côté a été supprimée et on peut penser que le toit a été rajouté plus tard, peut-être en 1852.

C'est en 1851 que le puits communal situé au centre du bourg d'Etrigny sur la place dite" de la Bascule"  a été muni d'une pompe. A cet endroit se trouvait un puits à margelle. On édifia alors la belle fontaine en pierre qui s' y trouve encore aujourd'hui.

Fontaines et lavoirs de Veneuze

Le lavoir de Veneuze a été construit en 1818 : voûte en pierre, toit en "laves", ouvertures en plein cintre, fronton décoré par une sculpture représentant 2 battoirs à linge entrecroisés (2 "tapettes").

La fontaine de Veneuze, adossée au mur d'une propriété ,a gardé tout son cachet. On peut toujours admirer son fronton triangulaire sculpté: de l'eau coule d'une jarre posée au milieu de roseaux. La sculpture en bas-relief est intacte.

Chapelle, fontaine et lavoir-école de Tallant

Lavoir-école de Tallant Chapelle de Tallant Lavoir

Au hameau de Tallant, on trouve une chapelle rurale du 14éme siècle, élevée à la suite d'un vœu pour obtenir que le village soit épargné de la peste, elle est sous le vocable de Saint Roch, d 'ailleurs on bénit toujours dans cette chapelle, le 16 août, l 'herbe de la Saint Roch (protection contre les épidémies).

Le lavoir de Tallant, situé en-dessous de la chapelle Saint-Roch, fut édifié en 1925-1926. Le conseil municipal décida de sa construction à sa séance du 17 Avril 1924. Ce lavoir, de conception moderne pour l'époque, possède 2 bassins: le premier, où arrive l'eau propre, sert à rincer le linge après lavage.

La roche d'Aujoux

La roche d'Aujoux d'une hauteur de 487m offre un panorama superbe sur le village d'Etrigny et sur la vallée de la Grosne. Elle est accessible depuis le village en suivant des sentiers balisés. Des grottes sont accessibles sous la roche. Ses pentes boisées descendent jusqu’aux abords de l’agglomération. Au pied de la roche d 'Aujoux se trouve le rocher de la table ronde. C'est un bloc de pierre très considérable en forme de demi-œuf dont le sommet forme une très belle plate-forme. Les imaginations donnèrent à la table ronde des explications variées: un géant, le diable ou tout autre être surnaturel… Mais la vérité c 'est que la table ronde, est un phénomène Géologique, mais elle a certainement été un objet de vénération à l 'époque celtique.