Le peuplement de la commune d 'Etrigny est fort ancien. Au pied de la roche d'Aujoux qui domine le village (480 m. d'altitude) furent trouvés les ossements d'un Gaulois. Les Romains aussi s 'établirent sur la commune, comme le prouve la découverte de nombreux trésors et d 'objets variés. Beaucoup plus tard, la peste sévit sur la commune et un hameau "la Varenne ", situé entre Etrigny et Tallant, fut complètement dépeuplé et disparut en 1586 ainsi que Morot en 1671. Etrigny Au bourg nous pouvons voir l'église, construite à la fin du 18éme siècle suite à la vétusté de l'ancienne qui avait été interdite, sur la demande des habitants. D'après Courtépée, l'église d'Etrigny est l'une des plus belles et des plus décorées du diocèse dans les goûts de Saint Pierre de Chalon. Elle est placée sous le vocable de Saint Jean Baptiste. Actuellement ont voit dans l 'église d 'intéressantes statues : celle de Saint Germain en face de celle de Saint Aubin, celle de Saint Roch, le baptême de Jésus par Saint Jean baptiste, groupe de bois sculpté qui surmonte les fonds baptismaux, Notre Dame de pitié, une vierge couronnée et un remarquable Saint Isidore, ainsi que de nombreuses autres splendides sculptures et décorations.

Hameau de Balleure

Le hameau de Balleure, mentionné dans le cartulaire des moines de Cluny dés l'an 992, possède un château construit vers le milieu du XIVéme siècle. Courtépée a décrit le château vers 1794 : " Quoique munit de tours et ceint d'un fossé, il présente plutôt l'aspect d'une grande maison d'habitation que celui d'une forteresse destinée à soutenir des assauts ». Dans l 'ancienne chapelle, décorée dans le style de la renaissance et convertie en pièce d 'habitation, on pouvait voir autrefois un vitrail du XVe siècle, représentant Jésus Christ sur la croix, plus tard, ce vitrail fut enlevé et tomba en la possession d 'un ecclésiastique d 'Autun. Le hameau possède également de remarquables fontaines qui alimente de vieux lavoirs.

Découverte à Balleure

Un forgeron de Balleure (Mr François Braize), ayant entrepris des travaux de terrassement pour abaisser le sol de sa cour, rencontra d ’abord le squelette d ’un cheval. Quelques mois plus tard, le 2 mai 1874, il découvrit, à 30 cm environ en-dessous de la tête du cheval, le squelette d ’une jeune fille. Un peu à droite, se trouvait le squelette d ’un enfant. Le sol renfermait de nombreux débris d ’ossements qui n ’ont pas été déterminés. Il n ’y avait aucune trace de cercueil ou de sarcophage. Au-dessus des squelettes, on remarquait une couche carbonisée et des débris de constructions. Le squelette de la jeune fille était accompagné de bijoux et d ’objets de toilette qui se trouvent actuellement au musée Denon à Chalon-sur-Saône. Le bijou le plus intrigant est un collier métallique très usé et unique en Bourgogne; il semble qu ’il ai été porté pendant plusieurs générations de barbares et qu ’il soit d ’origine gallo-romaine.

Hameau de Tallant

Au hameau de Tallant, on trouve une chapelle rurale du 14éme siècle, élevée à la suite d'un vœu pour obtenir que le village soit épargné de la peste, elle est sous le vocable de Saint Roch, d 'ailleurs on bénit toujours dans cette chapelle, le 16 août, l 'herbe de la Saint Roch (protection contre les épidémies). D'après Courtépée, Tallant est une heureuse position à mi-coteau, sur un terrain fertile et dont les vins sont les meilleurs de cette chaîne de montagne. Il existait jadis deux châteaux ou maisons fortes. La tour est le porche de la maison « Rabut » (anciennement), qui se trouve dans la partie haute de Tallant, pourrait être l 'une d 'entre elle. L'autre pourrait être l 'actuel château de la Boulaye qui montre des parties anciennes : le porche surmontée d 'un colombier, autre porche en plein cintre, portes et fenêtres à accolades et à meneaux.

Trésors de Tallant

Au lieu dit « les Garennes » à 300 mètres de Tallant, sur une hauteur près du bois, un homme (Mr Nuzillat-Variot)découvrit, le 28 décembre 1922, un vase rouge en terre cuite grossière recouvert par une sorte d 'écuelle en bronze. Ce vase contenait 4066 pièces de monnaie  romaine aux effigies d 'empereur ayant régné dans la deuxième moitié du troisième siècle après J.-C

60 ans avant la précédente découverte, au même endroit, on avait découvert  6000 pièces de monnaie. Il y a certainement d  'autre trésors à Etrigny, puisque cette région  était très peuplée à l 'époque romaine. D 'autre part on connaît l 'existence d 'une voie romaine se dirigeant sur Chalon et traversant la commune d 'Etrigny . On a remarqué également des substructions* autours de la roche d 'Aujoux près de l 'endroit où l 'on a découvert les pièces. L 'enfouissement de ces trésors est probablement dû à l 'invasion barbare de 276.

Un autre trésor (des pièces de monnaie) moins ancien fut découvert en 1960 par un habitant de tallant (Mr Gonnot).En procédant à des travaux de restauration dans une vielle maison de tallant, il découvrit, sous le carrelage de l ’unique pièce du rez-de-chaussée  depuis longtemps  transformé en étable, un pot de terre contenant 176 pièces de monnaie du XVéme siècle. La maison d ’où provient le trésor, est accotée à la maison forte de Tallant au dessus de la chapelle (voir l ’historique sur Tallant). Les dates des pièces de monnaie s ’échelonnent  entre 1421 et 1474. L ’enfouissement du trésor reflète les épisodes les plus tragiques de la guerre de cent ans.

Hameau de Champlieu

Champlieu était une commune à part entière jusqu'en 1971 ou elle fusionna avec Etrigny. Champlieu est sans doute un site ancien puisqu 'il semble que les romains y avait établit un camp. Le hameau eut à souffrir des guerres de religion. Son église et son presbytère ont été incendiés vers les années 1570. Sa petite église, dans ces parties anciennes semble appartenir au premier quart du 12éme siècle, étant donné l 'aspect de ses fenêtres, leur position, et le berceau en plein cintre qui voûte le dessus du clocher.